Marie Charles - Thérapeute
 
 
21 Avril 2020
 
Parler et savoir se taire... pour écouter vraiment
 
La lumière commence à émerger au bout du passage. Au moins la perspective de sortir de chez soi, de se poser un peu, de passer des relais. Cette échéance annoncée a remis un peu d’espoir au cœur, sans qu’aucune certitude ne puisse s’énoncer. La traversée perdure, nous sommes fatigués par ces semaines passées, épuisés de nos quotidiens, nous en sentons les stigmates dans notre présent, et… il nous reste un long chemin à faire, vers l’inconnu et une nouvelle façon de vivre.

Nos réalités comme nos ressentis sont uniques et différents. Dans un environnement agréable, sous la tendresse de regards partagés, du toucher aimant, des rires complices, ou dans la peur, la colère, la violence ? Dans des espaces confinés avec pour seule perspective les rues vides, le béton, les bruits des enfants et des voisins, ou dans un jardin ensoleillé et fleuri ? Avec la contrainte du travail, qui met notre vie en danger, sans certitude de ce qui va advenir ou dans la solitude, le silence, l’absence, confrontés à la maladie, parfois à la mort, jour après jour… pour nous tous ce passage est complexe, nos réalités sont inégales, et, au-delà des réalités matérielles, la solitude et le désespoir peuvent naître dans un monde prétendument heureux, et envahir notre esprit et notre coeur.

Nos outils modernes nous permettent de nous parler, même de nous voir. Sachons faire de cette chance un atout créateur de liens forts et d’humanité. Ces moments ne peuvent être seulement un moyen de se raconter. Ils doivent être au service du renforcement de nos relations, de la quête de notre essentiel. Les leçons ne sont pas de mise dans ce que nous traversons. Nous ne savons rien ou presque, nous supposons, pour nous rassurer. Le dialogue, le soutien, le respect de chaque façon de traverser, doivent primer sur les jugements et les certitudes.

Parler et savoir se taire pour écouter vraiment : les pensées de chacun, entre difficultés et douleurs comme plaisirs et sérénités, les solitudes intérieures, parfois les vides béants qui peinent à être créateurs d’avenir. Usons de ces temps de contact pour oser nous dévoiler, dire nos limites à ce qui nous blesse et nous impacte. Soyons attentifs au fond et à la forme afin que notre parole soit respectueuse de ce que nous croyons, ressentons et de ce que l’autre vit à sa façon. Parlons vrai, soyons authentiques et responsables de notre part de la relation.

Alors, avant que d’appeler, ou de répondre, prenons le temps de penser et de nous ajuster. La qualité de l’échange devra primer sur le réflexe du contact. C’est le moment de la vérification : celle de notre disponibilité, de notre désir d’échanger, et de notre capacité à dire et à écouter vraiment à cet instant. Et sinon… attendons !

Marie CHARLES
06 80 92 88 30
mm.charles@free.fr
www.mariecharles-gestalt-therapeute.fr
 
 
COVID-19 : des psychopraticiens bénévoles vous écoutent
 
 

La Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse (FF2P) & Psy en Mouvement vous propose une liste de psychopraticiens bénévoles, disponibles pour vous.

 
 
En application de l’état d’urgence sanitaire, les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d'être munis d'une attestation pour :
 
  • Déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle, lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail ou déplacements professionnels ne pouvant être différés.
  • Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité[1] dans des établissements dont les activités demeurent autorisées.
  • Consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ; soin des patients atteints d'une affection de longue durée.
  • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants.
  • Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.
  • Convocation judiciaire ou administrative.
  • Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative
 

=> Téléchargez l'attestation de déplacement dérogatoire (PDF)

=> Accédez au générateur de version numérique de l'attestation déplacement covid-19

 
 
Gestes Barrière à ne pas oublier : 
  • Se laver les mains régulièrement ;
  • Utiliser un mouchoir à usage unique ;
  • Tousser ou éternuer dans son coude ;
  • Porter un masque jetable quand on est malade.
 
 
Cet e-mail a été envoyé à malika.sadaoui@gmail.com
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur Marie Charles - Thérapeute.
 
 
SendinBlue
 
 
© 2020 Marie Charles - Thérapeute